Scorcese : Quel vin boire devant ses meilleurs films ?

Martin Scorcese est définitivement l’un des réalisateurs les plus connus, et les plus doués de sa génération. Entouré de ses acteurs fétiches, Robert de Niro ou Leonardo Di Caprio, il a fait de la sortie de chacun de ses films un événement. Si le choix était difficile – cornélien même ! – nous avons fait une sélection de ses 5 films les plus emblématiques, en vous proposant un vin à accorder avec votre visionnage !

Taxi Driver (1976)

 

Pour regarder Robert De Niro parcourir les rues d’une New-York confronté à la violence et à la perversion, il vous faut un vin de caractère. Préférez un rouge, aux tannins marqués pour tempérer l’anxiété générée par ce film. On partirait sur un vieux Bordeaux de notre côté !

 

Les Affranchis (1990)

 

Un des films les plus acclamés de Scorcese, et on comprend facilement pourquoi après l’avoir vu. Pour choisir son vin, on ira chercher l’inspiration dans les différentes scènes de dîners – pour le moins tendus – que ce soit dans les restaurants, à la maison, ou en prison. Et c’est tout naturellement que nous suggérerons quelques bonnes bouteilles de Chianti.

 

Casino (1995)

 

Face à la poigne de Robert de Niro pour gérer Le Tangiers, à la vigueur de Joe Pesci, et à l’insolente beauté de Sharon Stone, on se laissera tenté par un vin proche de Las Vegas : un vin californien, de la Nappa Valley. On choisira un vin du cépage historique de la région, le Zinfandel, exploité depuis 1850, pour faire écho à l’ascension et la décadence du Tangiers.

 

Gangs of New-York (2002)

 

 

S’il y a bien un film qui divise aussi bien la critique que le public, c’est Gangs of New York. Si l’on s’inspire de Billy le Boucher, qui boit un verre d’alcool chaque année en l’honneur du prince Vallon, qu’il a lui-même tué, on choisira un vin de qualité et doux. On partirait probablement sur un blanc de Bourgogne, un grand millésime. Quitte à boire un verre par an, autant qu’il soit transcendant !

 

Le Loup de Wall-Street (2013)

 

Qu’est ce qui s’accorde bien avec les Quaaludes ? Pour ces excessifs nouveaux riches, on choisira un champagne hors de prix et même un peu prétentieux, et on l’avalera aussi rapidement qu’un shot de café. Ou alors, on l’ouvrira peut-être juste pour le regarder, mais sans y goûter. Dans les deux cas, ça vous donnera un air je m’en foutiste qui collera parfaitement à l’esprit de Stratton Oakmont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *